N° 012 - Avril 2023

« En avril ne te découvre pas d’un fil… » Christine Harmant

today23 mars 2023 59

Arrière-plan
share close

Pourquoi dit-on cette maxime ? D’où provient-elle ?

Cette fameuse maxime est en fait un avertissement ou une sagesse populaire et non originaire d’un auteur précis, qui invite à ne pas se déshabiller trop tôt au printemps puisque les températures peuvent encore être fraîches malgré le retour du beau temps. Cette expression est souvent utilisée pour rappeler aux gens de s’habiller chaudement en avril pour éviter les rhumes et les maladies respiratoires.

Cet adage est né d’une observation pratique du temps en Europe de l’Ouest, où le mois d’avril est souvent associé à des journées chaudes et ensoleillées, cependant également à des averses soudaines et à des températures plus fraîches. Il est donc fortement conseillé de ne pas se laisser tromper par le beau temps et de continuer à porter des vêtements chauds jusqu’à ce que la météo soit plus stable et plus chaude.

Sous cette forme, cette expression date des années 1950. Mais une variante un peu plus courte a circulé dès le début du XXe siècle :

Avril, ne te découvre pas d’un fil. Mai, fais ce qu’il te plaît.

Et auparavant, à partir de la deuxième moitié du XIXe siècle, ce proverbe avait la forme d’un quatrain au rythme plus régulier : « au mois d’avril, / ne quitte pas un fil ; / au mois de mai, / quitte ce qu’il te plaît ». Dans cette variante, le verbe quitter a le sens de « poser un vêtement ».

Adoré par les enfants, redouté par les parents, le 1er avril est connu pour ses poissons dans le dos, les blagues entre amis et les fausses informations dans les médias.

Le poisson d’avril en provenance de l’antiquité

Étant donné que le 1er avril tombe 12 jours après l’équinoxe de printemps, il est donc fort probable que cette fête trouve son origine dans l’antiquité. Effectivement, une journée, totalement dédiée aux farces, aux fous et à l’inversion des rôles comme pendant le Carnaval, était consacrée au Dieu du rire dans l’ancienne Grèce. Cette journée spéciale est devenue une tradition reprise par les romains avec la déesse Aphrodite. Puis, cette date correspond aussi à la fin du carême, une période pendant laquelle les chrétiens ne mangent pas de viande, ils s’offrent des poissons. Alors pour se moquer des erreurs de certains, les autres leur offraient de faux poissons, le 1er avril.

Cette explication est la plus probable si l’on prend en compte les fêtes équivalentes dans le reste de l’Europe et dans le monde.

En Espagne le jour des farces tombe le jour des Innocents le 28 décembre et en Angleterre le jour des farces s’appelle « April Fool’s day » soit « le jour du fou d’Avril».

Une tradition française du XVI siècle

Article de Laure Blachier, écrit en avril 2022.

L’origine du 1er avril viendrait d’une décision pragmatique et religieuse prise par le souverain Charles IX. Autrefois, la population française vivait au rythme du calendrier julien, qui commençait l’année le 25 mars, date à laquelle arrivaient les premiers jours de printemps. Pour célébrer la nouvelle année, il était de coutume d’offrir des cadeaux. Les festivités se terminaient à la fin de la semaine, c’est-à-dire le 1er avril.

En 1564, Charles IX (beau-frère d’Henri IV) décide d’adopter le calendrier grégorien, qui était plus en phase avec les planètes. Or celui-ci faisait débuter l’année non plus lors des premières douceurs de printemps, mais le 1er janvier.

A cette époque, il était plus difficile de divulguer des informations et une grande partie de la population était illettrée. Il est donc possible que certaines personnes ne soient pas au courant de ce changement majeur. De même, des réfractaires à cette réforme décidèrent de conserver la date du 25 mars, comme premier de l’an. Ils étaient alors moqués par les réformateurs qui leur envoyaient des fausses invitations, des cadeaux fantaisistes ou encore des faux poissons.

Cette année, Pâques est le dimanche 9 avril 2023.

Enracinée dans plus de 2000 ans de cérémonial et de rites, Pâques commémore l’événement central de la foi chrétienne : la résurrection de Jésus-Christ, que les chrétiens considèrent comme l’accomplissement de la prophétie biblique d’un messie ressuscité d’entre les morts offrant à ses disciples la vie éternelle.

Le lendemain, ce sont les adeptes de farniente, de loisirs, voire même de shopping qui sont à la fête puisque le lundi de Pâques est férié !

Le repas Pascal : Passage pris dans l’adaptation de : « C’est la Fête chez nous » paroles pour prier et célébrer à la maison, Novalis/Cerf, 1985, pp. 77-90 faite par Pascal et Monique Dorsaz.

En souvenir de la libération de l’esclavage d’Egypte, chaque famille juive célèbre le repas pascal. Il est composé d’ingrédients symboliques et des prières à chaque étape. C’est ce repas que Jésus a mangé, la veille de sa mort avec ses disciples. C’est au cours de ce repas, qu’il leur a donné son corps et son sang sous les signes du pain et du vin. Ce fut la première Eucharistie, la première messe.

Alors, voici comment manger d’une manière spéciale pour faire un repas comme celui que Jésus a pris avec ses disciples : son dernier repas.

Repas Pascal christianisé dont voici la disposition sur la table familiale :

  • assiette contenant un ou plusieurs pains azymes (selon le nombre de participants et la taille des pains). La moitié du pain sera utilisée au début du repas et l’autre moitié au moment de la bénédiction du pain);
  • petite assiette ou plat contenant du raifort (ou fromage frais Cantadou au raifort);
  • petit plat avec le haroseth: mélange de fruits (figues, dattes, amandes, raisins secs) et miel. On peut aussi le faire avec des pommes, noisettes, citron et cannelle ou des bananes (voir recettes);
  • jus de raisin pour les enfants et vin pour les adultes (prévoir en suffisance car il y a 4 coupes);
  • coupe contenant de l’eau salée;
  • plat contenant de l’eau naturelle pour le lavement des mains et un linge;
  • chandelier à sept branches ou 7 bougies alignées au milieu de la table. Prévoir quelques bougies supplémentaires ou lumignons dans des verres (on n’utilise pas de lumière électrique) ;
  • fleurs pour décorer devant chacun
  • un verre où l ‘on versera du vin ou du jus de raisin;
  • un petit morceau de céleri en branche, taille d’un demi crayon • une branche de persil
  • serviette de table • assiette, tasse, ustensiles nécessaires pour le repas.

Le repas pascal comporte plusieurs aliments symboliques qui visent à susciter la participation active et l’intérêt de tous les membres de la famille, même des tout-petits :

  • Pain azyme (matzoh) : c’est le pain qui n’a pas eu le temps de lever à cause du départ en hâte des Juifs. C’est le «pain de misère», symbole de travail, de souffrances: on gagne son pain à la sueur de son front. Partager un même pain suppose une certaine communion.
  • Vin : c’est un symbole de joie, de fête. Le vin favorise la communication fraternelle. On lève un verre de vin pour porter un toast à quelqu’un en signe d’estime et de reconnaissance. Pour les enfants et les personnes qui ne boivent pas de vin, on le remplace par du jus de raisin.
  • Herbes amères (persil, raifort) : symboles d’amertume, de souffrances, de misères. • Eau salée : symbole des larmes, des souffrances.
  • Haroseth (mélange de figues, dattes et miel) : symbole de la douceur de vivre.
  • Céleri : symbole d’affection, d’amour.

L’agneau Pascal symbolise en réalité Jésus, «l’agneau de Dieu qui enlève le péché du monde ». Manger de l’agneau à Pâques est donc un hommage rendu à Jésus. Il n’y a d’ailleurs pas que les chrétiens qui mangent un agneau à Pâques : les juifs, pour qui cette fête est le symbole de la fin de l’esclavage, ont l’habitude de sacrifier cet animal à cette occasion.

D’un point de vue plus terre-à-terre, l’agneau est une viande de saison au printemps, tout comme les légumes ont leur saison. On va le retrouver sous différentes catégories chez le boucher. L’agneau de lait ne boit que du lait de sa mère. Très jeune, il est abattu au bout de quarante jours. Il n’a pas été sevré. Sa viande est blanche, fine et délicate, mais il est très cher. C’est sans doute le meilleur agneau.

On peut manger de l’agneau en côtelettes, à griller. Avec un pinceau, on répand un peu de matière grasse, comme de l’huile d’olive, un peu de thym, de sel et de poivre. Sur une poêle bien chaude, on saisit les côtelettes 30 secondes de chaque côté. On retire la poêle du feu et on laisse reposer trois à quatre minutes, le temps que la chaleur se diffuse.

On peut aussi et surtout le manger en gigot, ce qui va nous intéresser ici, avec une recette parfaite pour le cuisiner.

Le gigot d’agneau de sept heures
Les ingrédients pour six personnes :

  • 1 grosse épaule d’agneau de 2,5 kg
  • 150 gr de couenne
  • 2 oignons
  • 10 cl d’huile d’olive
  • 30 cl de vin blanc
  • 120 gr de carottes
  • 20 cl de bouillon de boeuf
  • 1 bouquet garni
  • 300 g de tomates pelées
  • Sel
  • Poivre

Les étapes de la recette :

  1. Salez et poivrez le gigot.
  2. Au fond d’une cocotte, mettez de la couenne, avec le gras à l’extérieur.
  3. Placez le gigot, en compagnie des carottes, des oignons et des tomates. Salez et poivrez de nouveau.
  4. Versez l’huile d’olive, le vin blanc, ajoutez le thym. Mélangez le tout pour obtenir une marinade homogène.
  5. Faites cuire pendant 7 heures au four à 120 degrés.
  6. Rajoutez de l’eau si nécessaire.
  7. Servez à la cuillère, car le gigot est tellement fondant qu’on peut le couper à la cuillère.

Je propose aux personnes végétariennes de découvrir le brunch de Pâques proposé par Ricardo sur :

https://www.ricardocuisine.com/chroniques/recettes/949-brunch-de-paques-100-vegetarien

Vous y trouverez plusieurs recettes bien expliquées et présentées par Ricardo. Il ne tient qu’à vous de les essayer cette année.

Le 22 avril : le Jour de la Terre dédié à la sensibilisation à l’environnement. Célébré pour la première fois le 22 avril 1970 sous l’impulsion du sénateur du Wisconsin, Gaylord Nelson suite à son incitation auprès des étudiants. Il les encouragea à se sensibiliser à l’environnement au sein de leurs communautés. C’est ainsi que le jour de la Terre deviendra le mouvement environnemental le plus important de la planète.

Le 23 avril : Saint Georges, fête religieuse chrétienne et journée nationale en Angleterre. Georges est un saint totalement légendaire, dont l’existence est mise en doute dès le Ve siècle. Né en Orient, son culte est toujours resté vivace en Grèce et en Russie. Les croisades contribuèrent à le diffuser en Occident, où Georges devint un des saints patrons de Gênes, Venise et Barcelone, puis celui de l’ordre Teutonique et le saint national de l’Angleterre (il remplace dans ce rôle Édouard le Confesseur). En outre, saint Georges est, dans toute la chrétienté, le patron des chevaliers.

Né en Cappadoce de parents chrétiens, Georges, officier dans l’armée romaine, traverse un jour une ville terrorisée par un redoutable dragon qui dévore tous les animaux de la contrée et exige des habitants un tribut quotidien de deux jeunes gens tirés au sort. Georges arrive le jour où le sort tombe sur la fille du roi, au moment où celle-ci va être victime du monstre. Georges engage avec le dragon un combat acharné ; avec l’aide du Christ, il finit par triompher. La princesse est délivrée et, selon certaines versions, dont celle de la Légende dorée, le dragon, seulement blessé, lui reste désormais attaché comme un chien fidèle.

Plus tard, Georges est victime des persécutions antichrétiennes de l’empereur Dioclétien. Il subit en Palestine un martyre effroyable : livré à de nombreux supplices (brûlé, ébouillanté, broyé sous une roue, etc.), il survit miraculeusement et finit par être décapité.

Bibliographie : Gaston Duchet-Suchaux, Michel Pastoureau, La Bible et les saints, guide iconographique, Flammarion, 1994.

Le 25 avril : ANZAC Day, journée de commémoration en Australie et en Nouvelle-Zélande pour rendre hommage aux soldats morts lors des conflits.

En 2000, afin de mieux faire comprendre la propriété intellectuelle, les États membres de l’OMPI ont décidé que le 26 avril, date d’entrée en vigueur de la Convention instituant l’OMPI en 1970, deviendrait la Journée mondiale de la propriété intellectuelle.

Celle-ci désigne les œuvres de l’esprit : inventions; œuvres littéraires et artistiques; dessins et modèles; et emblèmes, noms et images utilisés dans le commerce. Elle offre une occasion unique d’examiner, avec des parties prenantes du monde entier, comment la propriété intellectuelle contribue à créer une scène artistique mondiale florissante et à favoriser l’innovation technologique, source de progrès pour l’humanité.

Le 30 avril : le jour de la Reine (anniversaire officiel de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni). Il y a également d’autres événements culturels et sportifs qui ont lieu en avril, tels que le Festival de Coachella (musique et arts), le Festival de Cannes (cinéma) et le Marathon de Boston (course à pied).

Quels sont les signes astrologiques d’avril?

Les signes astrologiques associés au mois d’avril sont le Bélier (21 mars – 20 avril) et le Taureau (21 avril – 20 mai).

Les personnes nées entre le 21 mars et le 19 avril sont du signe du Bélier. Les Béliers sont connus pour leur confiance en eux, leur énergie, leur détermination et leur audace.

Les personnes nées entre le 20 avril et le 20 mai sont du signe du Taureau. Les Taureaux sont connus pour leur détermination, leur stabilité, leur patience et leur amour de la beauté et des plaisirs sensuels.

Ces signes astrologiques sont basés sur l’astrologie occidentale, qui est largement utilisée dans les cultures occidentales. Cependant, il existe également d’autres systèmes astrologiques qui peuvent être utilisés pour déterminer les signes astrologiques.

La pierre de naissance traditionnelle pour le mois d’avril est le diamant. C’est une pierre précieuse transparente, dure et brillante, qui est très prisée pour sa beauté et sa durabilité. Il est souvent associé à l’amour éternel et est souvent utilisé dans les bagues de fiançailles et les bijoux de mariage.

Le diamant est également connu pour être associé à des qualités telles que la clarté, la force, la pureté et l’invincibilité. Il est considéré comme une pierre de guérison qui peut aider à renforcer la confiance en soi et à apporter la paix intérieure.

Le sport pratiqué en avril dépend en grande partie du lieu et des conditions météorologiques. Au printemps, les activités sportives en extérieur commencent généralement à reprendre après l’hiver, tandis que les sports d’hiver se poursuivent encore dans les régions montagneuses. Voici quelques exemples de sports courants pratiqués en avril :

  • Le football : le football est un sport populaire pratiqué toute l’année dans de nombreux pays, y compris en avril. Les ligues professionnelles ont généralement lieu à cette période de l’année, de même que les tournois internationaux comme la Ligue des Champions.
  • Le baseball est un sport traditionnellement associé au printemps et de nombreux championnats majeurs débutent en avril, comme la Major League Baseball (MLB) aux États-Unis.
  • La course à pied : les mois d’avril et de mai sont souvent associés à des courses populaires comme le marathon de Boston aux États-Unis ou le Marathon de Paris en France.
  • Les sports de plein air : avec l’arrivée du printemps, de nombreux sports de plein air comme la randonnée, le cyclisme, l’escalade et le tennis peuvent être pratiqués dans des conditions météorologiques agréables.

Il convient également de noter que de nombreux sports professionnels, tels que le basketball, le hockey sur glace et le rugby, ont des saisons qui s’étendent sur plusieurs mois et peuvent donc se poursuivre en avril.

Ref. dans openai sauf pour les articles dont les auteurs sont mentionnés près de leurs écrits.

Christine Harmant pour le Magazine La Vie – 9 mars 2023.

AUTEUR

Écrit par: Christine Harmant

Rate it

Commentaires d’articles (0)

Laisser une réponse

0%